Qu’est-ce qui se cache en dessous?

Blog créatif

Qu’est-ce qui se cache en dessous?

On a souvent vu une image d’iceberg pour parler que la pointe de ce dernier représentait les résultats qu’on obtenait et que la partie immergée sous l’eau représentait tous les efforts qu’on avait pu mettre, les sacrifices qu’on avait du faire qui ne sont pas visibles. Je suis certaine que vous savez de quoi je parle!

Je suis présentement à faire ma certification TTI Success Insights et cette même image me revient. Avant d’aller plus loin, qu’est-ce que TTI Success Insights? En bref, c’est une organisation qui a son siège social et son centre de recherche en Arizona et qui se spécialise dans la psychométrie. Les outils sont distribués dans plus de 90 pays et en 40 langues différentes. Ce sont plus de 20 000 professionnels des RH qui utilisent les solutions TTI tous les jours dans le monde.

Pour ma part j’ai choisi de me faire certifier par le groupe TTI Success Insights France. Bien évidemment, même si je suis bilingue, il m’était plus facilitant de vivre cette certification en français. Également, l’université TTI Succes Insights France a poussé les outils et en a développé d’autres. J’aimais donc davantage les solutions offertes par nos confrères européens qui me semblaient plus élaborées et donc, qui vibraient mieux avec le service que j’avais envie d’offrir à mes clients.

En effet, TTI Success Insights France a créé différents outils permettant de mieux accompagner, former, coacher, recruter les humains dans leurs environnements de travail. Notamment par le biais du questionnaire DISC (comportements), le PTSI (aptitudes personnelles, talents), WPMOT (valeurs et facteurs de motivation) et le EQ (intelligence émotionnelle), le profil stress (mesure de la qualité de vie au travail) et finalement, l’outil 360 qui se veut un outil d’audit managérial pour révéler les points de vue de chacun et en mesurer les écarts.

Pendant la première partie de la certification, on nous a présenté un schéma de la personne qui ressemblait étrangement à une cible comme lorsqu’on joue aux dards. Plus on s’approche du centre, plus on est dans le cœur et l’intérieur de l’humain. Donc, on est dans la portion de la personne qui ne se voit pas. On va parler en premier lieu de son intelligence émotionnelle, de ses valeurs et de ses motivations. Plus on s’éloigne du centre, plus on va pouvoir observer les éléments propres à cette personne. Comme par exemple, ses aptitudes personnelles, ses forces, talents et à la toute fin, le comportement. Ce qui est tout à fait observable. C’est là que l’idée de l’Iceberg m’est revenue. La pointe de celui-ci, c’est le comportement observable de la personne devant nous. À force de la voir aller, on va pouvoir déceler certaines forces, aptitudes, talents. Si on passe la tête sous l’eau, qu’on descend suffisamment profondément, on va découvrir les motivations, les valeurs, les convictions de la personne. Si on ose aller encore plus loin, descendre plus bas, on va avoir accès à l’intelligence émotionnelle de cette personne-là.

Je réalise que trop souvent, en posture de gestionnaire, on ne s’attarde qu’à la pointe de cet iceberg. Quelques-uns d’entres nous, qu’on pourrait nommer des leaders humains, des leaders de cœur peut-être, arriveront à mettre en lumière les forces, les talents les aptitudes. Certains autres, plus altruistes encore, arriveront probablement, non seulement à les mettre en lumières, mais à les utiliser de façon stratégique et même, à les faire briller. Rares sont ceux qui iront valider les motivations, les valeurs de leurs équipes et encore plus rares ceux qui iront mesurer l’intelligence émotionnelle de ceux-ci.

Mais vous savez, l’Iceberg, ne se forme pas par le haut! En effet, 90% du volume de celui-ci se trouve sous l’eau! Sa solidité, sa forme, sa couleur, son allure est déterminée par tout ce qui se cache plus bas! Nous ne sommes pas si différents finalement! Ainsi, on pourrait penser que mon comportement (ce que l’on voit) résulte de ma capacité à comprendre, maîtriser mes émotions et celles des autres. Que mon comportement, résulte ce mes valeurs et mes convictions, donc, ce qui compote vraiment pour moi. Que mon comportement, résultera de mes aptitudes et capacités à faire quelque chose.

Si j’y vais d’une histoire personnelle pour illustrer tout ça…À l’époque, on débutait le projet de transfert d’entreprise du chef à sa relève. J’avais du mal à m’imaginer en posture d’actionnaire. Comment moi, l’artiste de la famille j’arriverais à impressionner et prouver mon apport à mon père cet homme si rationnel, de tête, rigoureux discipliné et structuré? Je ne voyais pas le jour où cela pourrait se produire. J’avais du mal à suivre dans les réunions avec le comptable. Non pas que je ne comprenais pas les tableaux, mais l’intérêt n’y était pas. Je préférais de loin dessiner des fleurs et des palmiers dans mon cahier. Même chose lorsque venait le moment d’adresser des choses délicates à un collègue. Je préférais de loin prendre la fuite et me trouver autre chose à faire que de passer à l’action. J’avais beaucoup de mal avec l’autorité également. La structure, les règles. Je n’étais clairement pas faite pour reprendre une entreprise manufacturière qui base son succès sur sa productivité.

C’est en 2015 que j’ai répondu à mon tout premier TTI Success Insight. Mon test était l’étape 1 à un parcours en coaching qui restera à jamais marqué dans ma tête. Je peux vous garantir qu’il y a une Bénédict AVANT et que depuis, il y a une Bénédict APRÈS! La force qu’un simple outil peut apporter dans une équipe est incroyable. Bien évidemment que tout ne repose pas sur celui-ci. Cela demande de s’investir à fond! Tout d’abord, l’outil WPMOT m’a permis de comprendre où se situaient mes motivations profondes. Celles qui faisaient en sorte que je me mettais naturellement en action. J’ai pu partager ces éléments à mon père et mon frère et ensemble, on a su bâtir un poste qui me permettrait de satisfaire ces besoins que j’avais. L’impact? Une performance nettement améliorée de mon travail au sein de l’organisation. Si certains de mes moteurs de motivations ne pouvaient être satisfaits du à la réalité de l’entreprise, on a essayé de voir comment est-ce que je pouvais m’adapter et trouver du sens à travers mon rôle et mes responsabilités. La communication, la synergie s’est améliorée et est devenue énergisante! En plus, on a su nommer avec l’aide de l’outil DISC, mes préférences comportementales. En résumé, mes zones de conforts et d’inconfort à travers mes comportements. Qu’est-ce que me donne de l’énergie et qu’est-ce qui m’en coûte? D’adresser cela, à permis d’ouvrir des discussions sur par exemple : comment j’ai envie qu’on communique avec moi? Comment je préfère qu’on ne communique pas avec moi? Qu’est-ce que j’ai comme réelle valeur à apporter à une entreprise? Comment mon comportement varie selon le niveau de stress? Etc., les échanges furent riches et porteur pour toutes les années qui s’en sont suivies et cela perdure encore aujourd’hui.

Cet outil à tellement eu un impact fort dans ma vie et dans celle de plusieurs de mes proches que je rêvais d’obtenir l’accréditation afin d’offrir ce cadeau à ceux qui seraient rendus là dans la leur! Me voici donc aujourd’hui !

2020 est toute une année, qu’on se le dise. Mais si on débutait 2021 sur une note plus forte? En plongeant pour de vrai? Si on prenait l’engagement d’aller visiter les profondeurs du comportement des membres de nos équipes? Si je vous invitais à faire l’inventaire de ce que vous savez sur ces personnes pour prévoir leurs comportements certes, mais dans votre posture de leader, vous adapter à eux pour faciliter la communication, la cohésion et mieux encore, la collaboration. Vous, vous feriez comment?

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *