Les nouvelles générations au travail : prêt pas prêt, ils arrivent!

Blog créatif

Les nouvelles générations au travail : prêt pas prêt, ils arrivent!

CHANGEMENT DE SOCIÉTÉ…PHÉNOMÈNE NOUVEAU?
Depuis plusieurs centaines de milliers d’années, l’humain a beaucoup évolué. En faisant un petit retour de la paléoanthropologie, on peut penser à la fameuse image qui représente l’homme qui descendrait du singe. À ce propos, j’ai souvent entendu dire que la race humaine a su se développer afin de toujours mieux s’adapter à son environnement. Avec tous les changements qui sont survenus depuis millénaires (planétaires, climatiques, sociologiques, démographiques, culturels etc.) l’homme est désormais le résultat de ces fameux changements auxquels il a dû faire face.

En maintenant l’adaptation comme fil conducteur, je désirais, aujourd’hui, aborder le sujet des générations de la même manière. On nous parle des baby-boomers, des X, des Y, des Z et maintenant des A. Si on faisait un retour rapide pour se remettre dans le bain?

BOOM BOOM BOOM
Les baby-boomers composent la génération des gens nés entre 1946 et 1964. En effet, ils sont issus des parents revenus de la Deuxième Guerre mondiale. On parle ici d’une génération qui compte des familles nombreuses, qui a travaillé très fort pour obtenir une vie confortable. Ils ont vu leurs parents vivre des situations difficiles et voulaient offrir une belle vie à leur enfant. Ceux-ci recherchaient une sécurité d’emploi et étaient très loyaux à leurs employeurs. Ils étaient plus frileux quant à l’arrivée des technologies et préféraient de loin le contact humain.

SANDWICH
Vient ensuite la génération X, aussi nommée sandwich, née entre 1965 et 1980. Leurs principales caractéristiques communes se trouvent plutôt dans l’aspiration à un équilibre entre la vie privée et professionnelle. Les X n’étaient pas aussi loyaux envers leurs employeurs que les boomers mais, très loyaux envers leur carrière. Ils utilisent de plus en plus la technologie mais préfèrent encore les contacts humains.

LIBÉRÉE, DÉLIVRÉE
Puis les Y nés entre 1981 et 1999, une génération qui questionne beaucoup! Il faut comprendre le pourquoi du comment! On parlera ici de flexibilité et de liberté comme mode de vie. Au niveau de la loyauté envers une entreprise, la notion y est moindre. Toutefois, la posture change. Ils ne veulent pas travailler POUR leur employeur mais AVEC leur employeur. La technologie fait partie de leur vie et les rencontres sont maintenues en face à face mais ils cherchent plutôt un format de réunion moins conventionnel et plus informel et convivial.

LE BOGUE DE L`AN 2000
Ensuite, sont entrés dans nos vies les Z, nés au début des années 2000. Ceux-ci sont nés dans un monde ou plusieurs événements font en sorte qu’ils sont un peu plus craintifs. À l’école on a encore les pratiques d’incendies mais également des pratiques en cas de tueries et kidnapping! Des guerres, des catastrophes naturelles, l’éveil à tout l’aspect écologique. Tout cela mit ensemble donne envie à ces plus jeunes d’aller chercher une sécurité et une stabilité qu’ils n’ont jamais vraiment eu jusqu’à maintenant. Plutôt dépendant du numérique, ils sont tout de même en quête du contact humain qui se perd de plus en plus.

VERSION 4.0
Maintenant, nous parlons des A, qui sont parmi nous depuis les années 2010. Ces petits bouts de chou qui savent manipuler un Ipad avant même de prononcer leurs premiers mots ou de faire leurs premiers pas. Il est difficile d’avoir beaucoup d’informations sur les caractéristiques générales de cette génération puisque plusieurs études sont présentement en cours afin de déceler les grandes tendances. Toutefois, il est prévisible de savoir que cette génération comportera sans aucun doute plusieurs changements et que les organisations devront être prêtes à les accueillir.

Chacune des générations comporte ses éléments, que je nommerais, caricaturaux. On note également des différences et des similitudes. Toutefois, j’entends beaucoup parler des Z et des A depuis quelques temps et je dois avouer que ce qui me vient aux oreilles n’est pas tellement doux et rassurant. Les Z, plus précisément ont déjà commencé à joindre le marché du travail. Plusieurs dirigeants d’organisations ne semblent avoir rien de bien à dire à propos de ces jeunes travailleurs. Quelle triste constatation j’en fais!

S’ADAPTER ET TRAVAILLER ENSEMBLE POUR VIVRE DES SUCCÈS
J’aimerais toutefois revenir à l’introduction. Et si c’était notre devoir de s’adapter? Et si la société avait vraiment changé. Plusieurs lectures sont disponibles en lien avec un nouveau modèle parental surprotecteur. Des faits nous prouvent que dès leur naissance parmi le monde digital les enfants qui composent la génération A ont un téléphone intelligent ou une tablette en pleine figure car leurs petites bettes doivent absolument se trouver sur les réseaux sociaux. Qu’est-ce que tout cela aura comme impacts dans dix ou vingt ans?

En ce sens, comme l’humain l’a toujours fait, je ne verrais pas pourquoi aujourd’hui on arrêterait de s’adapter. Puisque c’est une capacité que nous possédons et qu’avons toujours mis de l’avant face à chacun des changements qui sont survenus depuis des centaines d’années, je crois qu’il faut seulement utiliser notre pleine conscience afin de réaliser que nous sommes en mutation vers une autre adaptation humaine.

Nous avons toujours changé et nous changerons encore. Je crois sincèrement que les entreprises qui réussiront le mieux avec cette grande vague de changement seront celles qui auront su écouter, réfléchir, se préparer et ainsi, agir à la venue des jeunes de demain.

MON POINT DE VUE
Je ne suis pas tout à fait d’accord lorsqu’on me dit que les jeunes » sont paresseux » ou encore ‘’qu’ils ne savent rien faire » ou bien »qu’ils ne s’alignent pas rapidement « . Je pense plutôt que ces jeunes seront et sont déjà beaucoup plus intelligents que nous. Ils sont nés dans un monde digital et numérique. Ils travailleront probablement de manière plus efficace, rapide et efficiente que nous qui sommes présentement sur le marché de l’emploi. Moins d’efforts pour plus de résultats; c’est comme ça que je le vois.

Maintenant qu’on sait que les Z sont en train de joindre le monde corporatif et que les A le feront d’ici 2030, on attend et on ne change rien jusqu’à ce que cela nous pète en plein visage? Non, je ne pense pas! On commence notre transformation vers plus d’adaptation et de flexibilité pour accueillir ces petits bijoux qui transformeront sans aucun doute l’environnement du travail et de manière optimiste, je pense qu’ils le feront pour le mieux!

Texte de Bénédict L-Deschamps

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *