Et si mon job devenait un prétexte pour…VIVRE?

Blog créatif

Et si mon job devenait un prétexte pour…VIVRE?

Aujourd’hui et encore plus demain, le travail n’est qu’un prétexte pour vivre des expériences et partir à la conquête de sens profond. Si on recule de quelques années seulement, la propension à rédiger une mission d’entreprise et articuler nos valeurs organisationnelles autour de celle-ci permettait de comprendre le « pourquoi » on faisait ce que l’on faisait, et ce que l’on offrait. En ayant ces composantes bien claires et précises, il est donc beaucoup plus facile de prendre les meilleures décisions pour l’entreprise.

Le même phénomène est de plus en plus présent pour notre sphère personnelle de vie. On voit de plus en plus de gens avoir recours à des psy, des coachs, en passant par des inscriptions à des séminaires sur le bonheur et la connaissance de soi. Afin de trouver LEUR pourquoi! Pourquoi donc? Car la plupart d’entre nous sont tannés de se fendre le cul en quatre dans un travail vide de sens. On s’est perdu! On change de carrière, on a des doutes. On veut mettre le doigt sur quelque chose et ENFIN…se sentir en plein sur son X.

On a tous besoin de savoir que ce que l’on fait, fait du sens! Vous lanceriez vous en bas d’un pont pour le « fun » en sachant que vous vous tuerez une fois en bas? Bien évidemment que non. Pourquoi? Car ça ne fait pas sens! C’est humainement normal de rechercher le sens à ce que l’on fait : travail, loisir, vie personnelle.

Avoir la réflexion en solo, c’est déjà tout un processus en soi (qui suis-je? Qu’est-ce que je veux vraiment? Où est-ce que je me dirige?). Être gestionnaire, président ou DG d’une société qui doit composer avec des centaines de personnes qui ont ces réflexions, c’est une autre paire de manches!

Je discutais dernièrement avec un homme de mon âge. Il expliquait que dans sa perception, il ne se voyait pas évoluer au sein de la même entreprise pour une très longue période. C’est un amoureux de la vie, mais également, de toutes les aventures que celle-ci puisse nous offrir. Il croit avoir découvert sa meilleure façon pour vivre sa meilleure vie et honnêtement, j’ai trouvé son point de vue vraiment intéressant. Il a une envie forte de participer à quelque chose de plus grand que lui. Relever un défi, apporter ses compétences, mettre à l’avant-plan ses forces et talents au service d’une organisation dans un rôle et des responsabilités bien précises. Une fois son mandat relevé, il quitte l’entreprise et part à la recherche d’une nouvelle aventure.

Ce mode de vie a fait en sorte qu’il ne demeurait pas plus de deux ans au même endroit. Cela lui a aussi permis de travailler dans différents pays, créer un réseau de contact des plus impressionnants et participer à des objectifs ambitieux de grandes et moins grandes entreprises en passant également par des multinationales de renom.

Ma première réaction a été de me dire : wow, c’est trop cool comme mode de vie! Ma deuxième réaction a été de me dire : Oh my god, je serais découragée de devoir recommencer à zéro aux deux ans! Et si je mets mon chapeau d’entrepreneur, je serais insultée de former quelqu’un pour le voir quitter après vingt-quatre mois! Ma troisième réflexion a été de me dire : qui suis-je pour extrapoler voire même juger sa stratégie de vie? Ma quatrième réflexion a été de me dire : Dans le fond, on veut tous participer a quelque chose et chacun à notre façon, aussi cliché cela puisse-t-il paraître, on désire ou mieux, on recherche les expériences, car plus on en cumule et plus on <>.

Depuis quelques années, on entend presque à chaque congrès, formations, ou encore, on peut lire dans plusieurs bouquins que la grande tendance qu’ont les générations d’aujourd’hui c’est de mettre leur vie personnelle en priorité et ainsi, vivre des expériences formatrices et génératrices d’introspection et d’avancement.

C’est bien beau la théorie et les concepts nous indiquant que tout ça se déroule réellement. C’est bien le fun d’en être conscients, mais dans les faits, ça ressemble à quoi? À mon avis, on se fait du mauvais sang et on se « crinque » en chialant contre ceux qui OSENT vraiment faire de ce mode de vie, le LEUR! Mais selon moi, c’est tellement simple. Avec un peu de réflexion et d’astuce, pourquoi ne pas permettre les expériences au sein même de nos organisations? Arrêtons de bougonner et mettons le pied sur le gaz…
Je vous partage quelques exemples que des entrepreneurs de mon réseau ont mis en application et que je trouve particulièrement intéressants!

« Une fille qui travaille pour moi avait pour rêve de voyager en Europe. Puisqu’il s’agit d’une entreprise qui travaille principalement en ligne, on lui a offert d’aller travailler à l’étranger avec quelques consignes de base : un fuseau horaire qui n’est pas trop en décalage avec le nôtre, un appartement qui favoriserait le télé-travail, des heures normales de travail et des suivis rigoureux. Tout ce qu’elle faisait déjà à partir de Montréal, elle pouvait maintenant le faire en Europe sur une période d’un mois tout en pouvant jouir des soirées et ses fins de semaines à faire la touriste »

« Dans mon entreprise, on a fait faire des Visionsboards, aux membres de l’équipe afin que ceux-ci nous partagent leurs expériences de rêves. Une personne nous a dévoilé sa passion pour les voyages. On lui a dégagé du temps pour qu’elle puisse suivre un cours d’agent de voyage et dorénavant, puisque notre entreprise est internationale et demande beaucoup de déplacements et de gestion logistique, cette personne gère toute cette portion à l’interne et adore ce qu’elle fait »

« Un membre de notre équipe avait partagé son désir de vivre une expérience de voyage en Europe. Il est très fidèle et loyal envers l’organisation. Un homme sur qui on peut toujours compter. Pourquoi ne pas lui offrir son voyage toutes dépenses payées. L’impact sera plus grand qu’un simple bonus et ce voyage, il s’en souviendra toute sa vie! »

« On a eu une demande spéciale pour un type de projet que nous n’avions jamais réalisé. Un membre de l’équipe avait toujours manifesté le désir de gérer un projet novateur, mais puisque l’entreprise n’avait rien de spécial à offrir outre ses produits de base, l’occasion ne s’était jamais présentée… sauf cette fois-ci ! La personne en question voulait vivre l’expérience de gérer son propre projet, y aller en toute créativité, gérer son horaire, expérimenter le service client, etc. Depuis, une branche recherche et développement a vu le jour dans l’organisation avec cette personne à la tête de l’équipe. Il voulait vivre l’entrepreneuriat sans tout ce qui s’y rattache. C’est à se moment que l’intrapreneuriat est né chez nous! »

Des exemples comme ça, il y en a des tas ! Il suffit de demander aux collaborateurs qui nous entourent, ce que ça signifie pour eux « une expérience ». De creuser le type d’expérience qui les allume et d’essayer de superposer le tout au sein de votre organisation.

Certes, il s’agit d’une démarche qui demande du temps. Mais une fois que le tout est fait, vous n’avez aucune idée de l’impact et des retombées de cette pratique!

Septique? Faite-le pour vous-même! Offrez-vous le cadeau de vivre VOTRE expérience et ainsi, de vivre VOTRE meilleure vie plutôt que de la subir un peu plus chaque jour!

Bénédict L-Deschamps

Une réponse

  1. Lorraine Mainville dit :

    Chère Bénédict,
    J’apprécie grandement tes blogs. Tes messages sont très inspirants. Continue de foncer dans le tas!
    Lorraine

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *